Combattre vos peurs

Et si, en l’espace d’un instant vous choisissiez de penser différemment pour combattre vos peurs : Imaginez-vous, identique à ce que vous êtes aujourd’hui, à un détail près. Vous ne ressentez plus la peur, d’aucune sorte. Ce sentiment vous est totalement étranger, il n’existe tout simplement pas. Vos pensées en sont tout bonnement dénuées. Feriez-vous les choses différemment ? Vos décisions seraient-elles les mêmes ? Votre façon de marcher, de parler, de communiquer de faire les choses ressemblerait-elle à la manière dont vous faîtes toutes ces choses aujourd’hui ? Bien sûr que non !

Vos peurs sont si présentes qu’elles finissent par définir qui vous pensez être. Vous vivez  avec des peurs que vous n’identifiez pas toujours, bien souvent liées à l’ égo. La peur du rejet, la peur de l’abandon, la peur de l’humiliation, la peur de l’échec ou du succès. Vous avez beau savoir qu’il n’est jamais question de vie ou de mort, vous mettez ces peurs au même stade que vos besoins vitaux.

Certaines peurs se sont accrochées à vous dès votre plus tendre enfance, souvent à la suite d’un événement qui vous a marqué profondément. Dès lors, vous  la portez comme un fardeau impossible à lâcher qui vous revient en boomerang à chaque occasion.  Et tant que vous restez plus petit que ces peurs elles prennent le contrôle, et vous guident dans vos choix. Cela se traduit par des tournures de phrases que vous vous répétez  de manière récurrentes telles « je ne peux pas… je ne vais pas y arriver…et si les choses tournent mal … » .

Ce qui est dommage c’est que plus les pensés ont le contrôle, plus vous vous restreignez, choisissant la sécurité, même lorsqu’elle signifie être enchaîné et dire adieu à la liberté.

Revenons à la personne sans peur que vous avez imaginé au départ, a-t-elle la même vie que vous actuellement ou vit-elle la vie dont vous avez toujours rêvé. Comment la faire passer de l’imaginaire à la réalité ?

 

1. Donnez vie à vos peurs

La peur n’est pas réelle. C’est une histoire que vous vous racontez. C’est l’histoire du pire scénario. Tant qu’elle est présente subtilement dans votre tête, elle a un pouvoir mystérieux. Et si vous la regardiez en face. En écrivant clairement, ce qui se pourrait vous arriver dans le pire des cas. Cet exercice de  visualisation négative prônée par le stoïcisme, vous permettra de réfléchir à ce que vous pourriez faire si le pire se produit, quelles seraient vos leviers d’action, et  finalement cela servira à vous dire que ce n’est pas si terrible au final. Si votre pire peur est d’échouer dans un projet, imaginez vous cela en mettant à l’écrit en quoi votre projet peut échouer, quelles en seraient les conséquences financières, familiales, et comment vous devrez y faire face.

Si vous avez peur que les gens qui vous entourent vous rejettent imaginez votre vie , sans eux à vos côtés, sans vos amis les plus proches, et comment vous vivez chaque jour dans la solitude. Une fois fait, vous verrez à quel point même dans le pire des cas, des voies sont encore possibles. Tant que vous êtes en vie, vous pouvez toujours agir et changer les choses, de plus vous apprécierez pleinement tout ce que vous possédez à cet instant précis.

En donnant vie à vos peurs, vous les affrontez et leur enlevez le pouvoir de la peur inconsciente. Elle devient vraie, facile à dominer et à contourner.

 

2. Combattez-les, de la plus petite à la plus grande

Des actions concrètes vont vous permettre de les combattre une par une ; si vous avez une grande peur d’être rejetée se traduisant par l’obligation d’accepter toutes les situations , même les plus inacceptables, vous pouvez commencer par dire plus souvent non, en vous donnant au moins une occasion par semaine de refuser quelque chose que l’on vous demande, et ce, sans vous justifier.

De même, si vous avez mis un frein à bon nombre de vos ambitions parce que vous craigniez d’être humilié en public , je vous conseille de vous donner comme défi de faire de petits choses humiliantes de temps en temps : chanter dans la rue en marchant, même quelques minutes, saluer un inconnu et passer votre chemin, danser avec vos deux pieds gauches à une fête, etc… Sachez que plus vous vous détacherez du regard des autres pour les petites choses, plus vous arriverez à le faire dans vos grands projets de vie.

3.Détachez-vous de vos pensées pour combattre vos peurs

Vos pensées ne sont pas qui vous êtes. Vos peurs ne vous définissent pas. Vous êtes bien plus que ces histoires qui se racontent de temps à autre. Alors apprenez à les laisser passer, et voyez-les pour ce qu’elles sont. De simples projections. Pour s’en détacher , il est important de les voir comme des barrières invisibles qui n’existent  que dans votre esprit. Pour vous en détacher totalement, mettez-vous de temps à autre dans la peau de l’homme ou la femme sans peur dont je vous parlais au début de cet article. Jouez un rôle et faîtes comme si. Personne à part vous ne sait que vous avez telle ou telle peur profonde. Alors agissez comme si vous en êtes dénués. Mettez le mental en pause et concentrez vous sur l’action. Quand vous finirez, vous aurez tout le temps de revenir là-dessus et de vous dire : « C’est vraiment Moi qui ai fais ça, j y crois pas ! » . Votre être a parfois besoin que vous le laissiez agir sans réfléchir outre mesure, sans penser aux conséquences et aux retombées, c’est même à ce moment là qu’il s’exprime le mieux. Alors faîtes-le de temps à autre, et bientôt cela deviendra une habitude. Vous vous fendrez dans ce personnage sans crainte et il finira par devenir votre personnage principal.

 

« Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser : la peur de l’échec. » Paulo Coelho

 

Alors prêts à affrontez vos peurs les plus profondes ?  Dîtes- nous quelles sont vos trucs pour combattre vos peurs en commentaires et partagez cet article s’il vous a aidé.

Inscrivez-vous à la newsletter pour être au courant des prochains articles et recevoir des contenus inspirants par mail.

 

 

Naima S. A. Diallo

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaires On Combattre vos peurs

  • Les peurs ne sont pas toujours rationnelles, et heureusement que l’on peut les combattre et mieux vivre notre vie en passant à l’action !
    J’aime beaucoup cet article !

Laissez une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée

Site Footer