Les 3 secrets d’une vie de sagesse

Et si nous faisions un bond dans le passé ? Retournons tous ensemble à une époque où tout était possible, celle où la vie n’était qu’aventures ; le temps de l’insouciance et de la joie. Je parle évidemment de l’enfance.

Quand nous voyons un enfant, nous sommes souvent étonnés de tant d’innocence et de crédulité. Nous nous demandons comment il est possible d’être aussi naïf et entier. Mais laissez-moi vous dire ceci : devenez adulte, vous vous battrez tous les jours, redevenez enfant et vous réussirez sans vous en rendre compte.

Dans cet article je vous livre 3 secrets bien gardés, que connaissent tous les enfants. Si vous les intégrez dans votre vie, ils feront de vous un adulte épanoui.

1/ Restez curieux

On entend parfois que les enfants apprennent plus facilement que les adultes. Cette croyance est tellement ancrée que nous avons l’impression que nous ne pouvons plus apprendre de nouvelles langues, qu’il serait difficile de changer d’orientation, de nous former dans un nouveau domaine, etc. car nous sommes trop âgés.  Mais en réalité,  c’est juste une question d’intérêt. Un enfant n’a pas peur du pourquoi. Dès qu’il voit une chose qui l’intrigue il pose des questions. Toute son attention est captée par nos explications et il emmagasine les apprentissages. En revanche, beaucoup d’adultes se cantonnent à maîtriser un domaine, et sont fiers de leur spécialisation. Le reste est considéré comme sans intérêt majeur.

Si vous mettez l’ego en avant, que vous avez peur de paraître bête, vous accumulerez les obstacles sur votre route. Vous chercherez toujours à rester dans des situations confortables, celles où vous êtes déjà à l’aise, de peur de vous tromper et de paraître ridicule, mais cela vous enfermera et réduira vos possibilités.

Alors restez curieux. Vous côtoyez certainement des gens qui ont d’autres centres d’intérêt que les vôtres. Intéressez vous réellement à ce qu’ils font, cela peut vous être d’un grand secours.

« Pose ta question, tu seras idiot une seconde. Ne la pose pas, tu seras idiot toute ta vie. » Albert Einstein

 

2/ Laissez votre corps s’exprimer

Remarquez de quelle manière un enfant bouge. Joyeux, il sautille partout, il crie, applaudit… Contrarié, il pleure à chaudes larmes, exprime son mécontentement, tape des pieds puis finit par se calmer s’il est réconforté. Un enfant n’a pas peur d’étreindre un inconnu, il exprime son attachement par des gestes sans arrière-pensée. Et à contrario, beaucoup d’adultes laissent s’accumuler le stress et adoptent une position de repli quand ils sont contrariés. De peur d’être jugés, beaucoup n’osent pas exprimer leurs angoisses, ou leurs colères. L’ennuie, c’est que ce type de comportement cause des réactions physiologiques qui peuvent  entraîner  des troubles tels que les troubles alimentaires, troubles du sommeil, acidité dans le corps, etc.

Je ne suis pas en train de vous dire que pour être en bonne santé il faut se mettre en slip et courir dans les rues comme un enfant, mais il faut savoir que faire du sport, laisser le corps se mouvoir, s’étirer, marcher , faire du karaté, ou peu importe le sport, cela  permet de libérer des hormones propices à un bon équilibre physique et mental.

Réapprenez aussi à rire à gorge déployée, à exprimer clairement vos sentiments. Vous sentirez comme un vent nouveau de liberté. Plus ouvert, vous attirerez de nouvelles personnes, des personnes plus positives, et de ce fait, des opportunités inattendues commenceront à venir sur votre chemin.

« Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. » Pierre de Coubertin

3/ Sortez du cadre

Offrez le même jouet à 3 enfants différents sans leur montrer comment s’en servir, vous verrez que chacun se divertira d’une manière qui lui est propre. L’un le fera voler dans les airs, l’autre le démontera entièrement et le troisième se mettra à lui parler comme à un ami. Les enfants agissent et expriment leur personnalité réelle, sans se demander tout le temps si les autres font comme ça aussi. Ils n’agissent pas en fonction du regard des autres, et n’ont que faire de ce que la « majorité » considère normal.

Pour rester inspiré, considérez qu’il n y a jamais une seule manière de faire, de ressentir, de vivre. Vivez celle qui vous fait le plus vibrer. Sortez du cadre si c’est ce que votre cœur vous suggère. Ce n’est pas grave d’être un peu décalé, si vous êtes en phase avec votre personnalité profonde.  Avant de commencer une action, centrez-vous sur votre personne  et non sur ce que  les autres font ou ne font pas.

Si vous le faîtes, vous serez en accord avec une partie de vous qui trouve constamment des idées nouvelles, et vous changerez de point de vue sur les problèmes. Vous le verrez comme des situations inconfortables temporairement et vous trouverez des stratégies pour vous en défaire rapidement.

 

Conformez-vous aux autres vous serez ordinaire, écoutez-vous, vous deviendrez extraordinaire.

 

Les enfants détiennent le secret d’une vie harmonieuse. Suivez leur exemple et vous deviendrez joie et amour. Voilà le grand secret de la sagesse.

 

Naima S. A. Diallo

 Si cet article vous a plu, dites-le moi en commentaires , et n’hésitez pas à le partager. Je vous invite également à vous inscrire à la newsletter pour recevoir les prochains articles directement dans votre boîte mail. Vous recevrez un extrait de mon roman Comment je suis devenue prof en guise de cadeau de bienvenue.

6 commentaires On Les 3 secrets d’une vie de sagesse

  • Article plein de sagesse qui met en avant un évidence : les enfants sont une grande source d’inspiration et être adulte, c’est aussi laissez vivre l’enfant au fond de soi. Dans Mektoub, Paolo Coelho conseille de pleurer comme un enfant lorsqu’on est triste. Parce qu’un enfant pleure à chaudes larmes et ensuite il passe à autre chose. À force de nous maîtriser, nous donnons parfois aux problèmes beaucoup plus d’importances qu’ils ne devraient et ça peut empoisonner la vie durablement.
    Merci pour ce bel article.

  • Merci pour l’article Naïma . Je pense que ça peut aider chacun a prendre un peu de recule sur soi et voir les choses différemment car c’est vrai qu’il y a des choses qui nous échappent quand on est adulte. Bon courage pour la suite bisous.

  • Artcile émouvant et éducatif en même temps. Continue ainsi et ne t’arrête pas, le savoir n’a pas de limites.

Laissez une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée

Site Footer